Contrôle technique : c'est gagné !

19 Juillet 2022

le Conseil d’Etat, saisi par 3 associations auto proclamées "écologistes", avait annulé le 27 juillet 2 décrets parus en 2021 : un qui reportait le contrôle technique, le second qui le suspendait . Certains médias mal informés par des sources partisannes ont alors claironné que le contrôle technique deviendrait obligatoire pour les 2 roues motorisés.

Mais seules des raisons de forme justifiaient ces décisions.
Car, sur le fond, le Droit Européen n'impose absolument pas le contrôle technique pour les 2RM et prévoit des alternatives (art.2 de la Directive 2014-45, pages 26 et 57). Le gouvernement avait annoncé l'été 2021 son intention de renoncer au CT des 2RM, avec des mesures alternatives (une demande de dérogation a été adressée par l’Etat Français à la Commission Européenne le 3 décembre 2021). Il est vrai qu'elles n'ont encore fait l'objet d'aucun décret à ce jour, ce qui peut ouvrir provisoirement la porte à des recours de forme. Mais ces procédures n'ont aucun sens sur le fond. Espérons que les associations à l'origine de ce stupide harcèlement procédural, et grassement subventionnées,  devront rendre compte de leur gâchis d'argent public. 

L'abrogation du contrôle technique a été publiée au Journal Officiel N° 0171 du 26 juillet 2022. Ce décret (du 25 juillet) abroge celui du 9 août 2021 qui évoquait ledit contrôle. Malgré les pitoyables tentatives d'embrouiller la situation, c'est clair ! Il n'y aura pas de contrôle technique pour les 2 roues motorisés.

La FFMC et la FFM rappellent que le contrôle technique moto n’a aucun intérêt pour l’amélioration de la sécurité routière (moins de 0.4% des accidents de deux roues motorisés sont liés à une défaillance technique du véhicule). Quant aux 2 autres raisons évoquées pour justifier le contrôle, elles sont tout aussi fantaisistes !

Pour le bruit, le contrôle technique ne concernerait que les plus de 125 cm3, soit une minorité du parc, épargnant notamment les "pisse-feu" et la plupart des scooters ; quant aux propriétaires de grosses cylindrées désirant tricher (nous ne cautionnons pas !), il serait facile de se mettre en conformité juste pour passer le contrôle...

Pour la pollution, les deux roues ont en moyenne des moteurs plus petits que les voitures, et surtout ils fonctionnent bien moins longtemps qu'elles (donc polluent moins) pour un même trajet. Le deux roues est donc plus une solution qu'un problème.  

La FFMC et la FFM restent en contact avec le Ministre des Transports, qui doit encore officialiser les alternatives transmises à la Commission européenne. Et elles restent vigilantes. Stop à l'empilage de contraintes stupides, inutiles et coûteuses, qui compliquent le quotidien de tout le monde !